Hommage à Alain Gabriel

Alain Gabriel faisait parti de la “vieille  garde” et il était le  promoteur dans sa région de la Rochelle, de notre école. Alain nous a quittés à l’âge de 81 ans au début de cette année.

Il était un membre historique de l’IRAP et un compagnon de pratique discret et souriant. Son décès a provoqué une vive émotion au sein de notre association. Son taichi fluide et authentique respirait le style du Maître. Nous avons le souvenir d’une personne très impliquée dans son travail autour de l’énergétique chinoise et particulièrement du style Chen de notre maître WANG Xi’an. Alain était l’élève le plus âgé du maître et le maître l’appréciait, il le surnommait affectueusement « Xiao Alain » (Petit Alain).

Nous publions ici la lettre que Guy Kienlen a adressé à Alain Caudine suite au départ d’Alain Gabriel, un message d’un de nos “anciens” à un autre de “nos anciens” qui évoque le pratiquant subtil et l’ami sincère qu’Alain fut pour eux et pour nous. 

Salut Alain,

Guy

Suite à l’info énigmatique de Frank Riou, je m’attendais au pire. C’est un choc, parce qu’on aimait bien le « petit » Alain. Il faisait très attention à son hygiène de vie, ce qui ne l’a pas empêché de tomber malade.
C’est effectivement un vide. Il faisait partie de cette génération d’anciens d’élèves de Me Wang Xi’An. On voit que la roue tourne. Il faut apprendre la modestie, nous avons fait notre boulot de notre mieux, et si le relai a pu être fait , tant mieux, ce qui veut dire que nous nous avons pu transmettre notre passion, que d’autres poursuivront ce chemin que tu as tracé avec Philippe, sur lequel nous nous sommes retrouvés de nombreuses fois.

Dans mon coin, je vois avec plaisir que David se donne à fond et qu’il progresse toujours, que son Tai Ji Quan devient de plus en plus profond; rien à voir avec cette explosion du début où l’on croyait qu’il fallait montrer notre puissance, alors qu’elle devait être discrète, non visible de l’extérieur, pour pouvoir se manifester en temps voulu. Alain Gabriel avait bien compris cela et le maître l’avait bien remarqué.

C’est avec beaucoup de tristesse et d‘émotion que j’ai appris son décès. Il rejoindra Patricia qui elle aussi grâce à toi, avait compris la profondeur du travail et pratiquait en toute discrétion.
Ces derniers temps je ne participais plus tellement aux stages, non pas que je n’en avais pas envie, bien au contraire, mais d’autres impératifs ont orienté mes choix. Et j’espère toujours pouvoir raccrocher les wagons, parce que j’ai toujours soif de progrès, qui se transforment avec le temps .
Comment vous sentez vous avec ce qui nous tombe dessus en ce moment?

Pour ma part je respecte strictement le confinement, même si c’est un peu dur en appartement. Je n’ai pas l’habitude d’être bloqué  entre 4 murs. J’en profite quand même pour aller régulièrement dans le vignoble qui est à 100m, et profiter de ce magnifique printemps,  de ce soleil qui  nous inonde, de ces chants d’oiseaux qui nous charment, de ces arbres qui explosent, de cette nature qui semble prendre sa revanche et profiter de notre inertie pour reprendre progressivement la place qu’on lui avait dérobée.

Saurons nous la respecter quand nous aurons repris du poil de la mauvaise bête que nous entretenons et qui nous entraîne vers le déclin d’une certaine humanité?

Je me suis mis sur une liste électorale : démocratie, écologie solidarité; des mots qui sont repris par beaucoup d’autres listes. Si ces objectifs sont respectés, tant mieux, peu importe qui le fait; mais je crains fort que quand la crise sera passée, on retrouvera nos vieux démons et qu’on continuera sur la même lancée jusqu’à se qu’on retrouve à nouveau au bord du précipice, sans être certain de ne pas y être précipité.

De l’ombre et de la lumière. Trouvons l’équilibre entre les deux puisque la vie est ainsi faite.

Portez vous bien et merci pour ton message

Guy

Alain Gabriel dit “Petit Alain” (en bleu sur la photo) accompagné d’Alain Caudine et du groupe” IRAP Bayonne” – Mars 2019