Rencontres IRAP à Fécamp

Les Rencontres IRAP se sont déroulées du 2 au 6 août 2021. Après près de deux ans d’éloignement, à peine les nouvelles mesures sanitaires assouplies, nous étions une vingtaine à nous retrouver à Fécamp pour pratiquer ensemble, partager nos connaissances, expériences, en toute convivialité. Nous nous sommes tous enrichis, heureux de nous revoir, de donner et recevoir.

Nous avons répété et répété la forme Laojia YiLu, travaillé le SanShou, l’épée, le sabre, la lance et bien sûr le tuishou.

Temps forts avec 2 sessions Zoom master class avec Shen Si sur les clés de Laojia Yilu, Erlu !!!

Nous partageons ici le temoignage d’Isabelle Flouret :

Pour ma part, je vais parler de quelques moments qui m’ont beaucoup apporté. Par ordre chronologique :

1-Expérience proposée par Pascal : faire la Laojia (jusqu’au 3ème point du Bouddha) uniquement en imagination (en gardant une posture Wuji). Nous avons pu partager nos ressentis après coup, et tout le monde était d’avis qu’au début l’esprit veut aller très vite, et en ratant de nombreux gestes, il faut revenir sans cesse en arrière pour le dompter ; puis petit à petit l’esprit se calme et se coordonne à une image mentale plus lente et plus précise. Quand on ouvre les yeux, on se sent apaisé, ralenti, comme après une réelle pratique.

2-Le travail de la Laojia avec Pascal : Pascal est venu 3 jours car il n’était pas disponible toute la semaine, il a bien voulu aider un petit groupe qui souhaitait profiter de la précision de ces gestes. Il a un regard très affuté et sait détecter très vite les erreurs ; pour corriger, il montre des gestes très purs et très simples en expliquant bien l’intention ; il nous les faits pratiquer tous ensemble plusieurs fois, puis on passe à la suite ; il ne s’attarde pas car il a le soucis qu’on finisse la forme à la fin de l’après-midi, mais on n’est pas dans la précipitation non plus et tout le monde a pu intégrer des progrès concrets ;

3-Les conseils de bonne santé de Shen Si Le secret de la Laojia Er lu : c’est un travail en anaérobie avec un rythme cardiaque élevé, on doit la pratiquer suffisamment vite. Pour cela, il faut une bonne capacité respiratoire et des cuisses suffisamment musclées afin que l’ouverture des plis de l’aine se fasse rapidement grâce au support solide apporté par les cuisses. J’en reste là car je sais que Samuel pourra en parler (en gros : laojia yi lu 4 fois par semaine – travail aérobie ; exercice de respiration qui donne chaud à faire avant de dormir – poignet-coude-épaule pour décoller l’aimant puis le rapprocher ; massage du ventre après manger pour le 2ème cerveau – 54-36…)

4-Les exercices proposés par Franck Exercice de respiration (à faire assis ou couché) : d’abord devant, travail sur la souplesse de la cage thoracique, en bas, au milieu, en haut – on inspire successivement 5 fois sans expirer mais en relâchant entre 2 inspirations ; on fait ce travail 5 fois sur chaque niveau, puis la même chose derrière ; ensuite on travaille sur le Dan tian inférieur avec une petite boule qui avance devant puis pousse dans le dos) ; Enfin on met en pratique dans les poussées deux à deux : c’est là qu’on apprend qu’abaisser son centre de gravité c’est bien, mais qu’il faut aussi ne pas avoir peur de se coller contre l’autre ! En revenant à mon studio pour manger, je m’aperçois que mes pieds me poussent pour avancer, je découvre l’enracinement

5-Les démos et commentaires des profs : Pour ma part j’ai eu 3 commentaires et me suis aperçue, toujours en rentrant à pied à mon studio, que tout concourrait à « une petite chose qui manque » comme m’a dit Patricia et qu’on avait travaillé « dans l’exercice des poussées » comme me l’a dit Franck et qui consistait finalement, en un relâchement des clavicules ! entrainant le « relâchement des épaules » comme dit par Thao.

Conclusion : Je suis très contente que ces rencontres aient pu avoir lieu, je me sens en bien meilleure forme physique et je suis pleine d’espoir ; avec l’aide des participants, j’ai pu réviser des formes que je n’avais pas pratiqué depuis mars 2020 et cela m’a procuré une grande joie de retrouver les personnes et les formes perdues de vue. Dans sa pratique chacun cherche à répondre à ses propres besoins prioritaires et du coup approfondit quelque chose de particulier ; et dans ces échanges, ce travail approfondi sur un aspect particulier est partagé et tout le monde découvre un secret qu’il n’avait pas vu et qui lui ouvre de nouveaux horizons. Merci à tous pour votre implication dans l’organisation et la richesse de cette semaine.

Bonne Année 2021 du Buffle !

L’année dernière a vu la publication de la première newsletter « FAJIN » de l’IRAP. J’avais souhaité développer ce nouveau canal de communication en plus du site internet wangxian.com relooké, et de la page Facebook ”IRAP WANGXIAN”. L’un des objectifs est entre autres de maintenir nos liens, nous donner des nouvelles sur les réalisations des uns et des autres. Loin de moi de penser que ce serait dans le contexte absolument inimaginable que nous avions vécu.

La crise sanitaire nous a fait différer bien de nos projets, notre pratique en groupe, nos tuishou, nos retrouvailles ! Elle a certes puisé nos ressources, mais a renforcé notre résilience, notre persévérance, notre sens d’adaptation alliant le yin & yang, souplesse et fermeté en permanence. Ne seraient ce pas là les qualités que nous développons lors de nos pratiques du Taichichuan.

La nouvelle année se présente sous le signe de l’espoir et du renouveau. La confiance générale reviendra progressivement. Formons le vœu qu’après un hiver de stabilisation, le printemps nous redonnera espoir, et l’été sera l’occasion de nous retrouver tous pour pratiquer ensemble et nombreux à Fécamp, dans la joie et bonne humeur !

Avec toute l’équipe de l’IRAP, nous vous présentons nos meilleurs vœux à vous et vos proches, pour une bonne et heureuse année 2021 du Buffle, avec plein de bons moments, et de belles réalisations.

Très bonne pratique de Taichichuan à vous et portez-vous bien !

Pheng-Thao CHAU, Président de l’IRAP

Spécificités du style Chen

Par Alain CAUDINE

Le style Chen renferme des caractéristiques qui ont été oubliées ou volontairement cachées dans les styles qui lui ont succédés et si des résultats positifs sur la santé sont constatés chez tous les pratiquants, il y a des effets et des bénéfices complémentaires ou différents obtenus avec le style Chen. 

A la rencontre des clubs

Tai chi en terre normande

Nous sommes en juillet 2020 et pour la première fois depuis la création des stages IRAP d’été, le Maître ne viendra pas. Un petit venin issu du fond bactériel de notre monde a réécrit les emplois du temps de l’ humanité. L’IRAP s’adapte aux exigences du moment et attend des jours meilleurs, mais les membres de son bureau n’ont pas renoncé à partager quelques bouts de laojia, et poussés par un impérieux désir d’air frais, décident de se retrouver à Fécamp pour pratiquer l’art subtil de Maître Wang Xian.

Le coffre aux trésors

Maître WANG Xi’an

Il est bon, de temps à autre, de retourner à la source de notre art pour y mener une méditation régénérante. Quelques mots bien agencés valant bien mieux que de longs discours ; asseyons nous à la lumière des écrits du Maître.

Au revoir et Merci Philippe

Philippe DELAGE, grand disciple du grand-maître WANG Xi’AN, nous a quittés la nuit dernière, entre le 6 et 7 juillet 2020.

Le coffre aux trésors

Quelques mots bien agencés valent parfois mieux que de longs discours. Nous avons tous trouvé un jour l’inspiration pour notre édification personnelle dans l’expression brève et lumineuse d’une courte citation. Les proverbes et les aphorismes nourrissent l’esprit curieux et sont sources profitables de révélation pour le pratiquant assidu. En voici quelques-uns soumis à votre curiosité naturelle qui saura sûrement les mettre en relation avec votre pratique.

Carnet de notes spiralées

Quand quelqu’un vous a transmis un trésor et que vous lui êtes redevable d’une des plus belles choses qui soit arrivée dans votre vie, il n’est pas si aisé d’être objectif à son sujet. C’est la pensée qui m’habite alors que je m’apprête à retrouver Alain Caudine pour que nous échangions au sujet de son dernier livre, de son parcours, des arts martiaux en général et du tai-chi Chen en particulier. Car voilà plus de vingt ans déjà que la fulgurance de ses spirales harmonieuses ont provoqué un profond bouleversement aux confins de tous mes présents, et fait naître la certitude que je voulais faire « ça » comme « lui », à la suite de quoi je suis devenu un de ses élèves.

Hommage à Alain Gabriel

Alain Gabriel faisait parti de la « vieille  garde » et il était le  promoteur dans sa région de la Rochelle, de notre école. Alain nous a quittés à l’âge de 81 ans au début de cette année.

Stage d’été de SHEN Si annulé

En raison des incertitudes et des contraintes fortes sur les conditions de déroulement, nous avons le regret d’annoncer l’annulation du stage de cet été à Fécamp.